Le 14 juin, à Santa Clotilde

Le 14 juin dernier a eu lieu l’inauguration du système d’eau potable pour les écoles et l’Hôpital de Santa Clotilde sur le fleuve Napo, Pérou. L’ex-pilote des Ailes de l’Espérance, Bruce Edwards, et son épouse, Dre Elisa Mori Torres, ont représenté notre organisme à cette occasion. Nous vous invitons à lire le rapport de Bruce (3e sur la photo).

Le 12 juin, mon épouse, Elisa Mori Torres et moi-même avons voyagé de Lima à Iquitos au Pérou. Tôt le lendemain, nous avons rencontré des membres de PANGO Pérou et de PANGO Canada avant de partir pour Mazán en bateau. Mazán est situé sur le fleuve Amazone à environ trente minutes en aval d’Iquitos. À cet endroit, le fleuve Napo est à seulement quelques km de l’Amazone. Le passage sur le fleuve Napo est un raccourci qui permet de se rendre à Santa Clotilde en une journée. Nous sommes donc arrivés au fleuve Napo en mototaxi puis avons embarqué sur un bateau à moteur. Nous avons eu le plaisir de rencontrer Juan Simon (à gauche sur la photo) et son équipe de Water Mission au port.

Le voyage en amont est d’environ 200 km et a pris environ cinq heures. C’est un voyage incroyable. Il y a très peu de circulation sur le fleuve et le littoral n’est coupé que par un village ou petite ferme.

Une fois à Santa Clotilde, nous avons été chaleureusement accueillis par Mère Ana Laura et les religieuses de l’école. Dans le cadre de l’inauguration officielle, nous avons effectué une visite guidée du projet en compagnie de Juan Simon de Water Mission. Water Mission était responsable de la construction et de la mise en service du projet.

L’eau provient d’une source qui a été évaluée et choisie par Water Mission pour la pureté de son eau et son très bon débit. Même pendant la saison sèche, le débit de la source dépassera largement la demande en eau. Une captation étanche a été construite à la source. L’eau s’écoule directement hors du sol et à travers un lit de gravier. Le gravier a été transporté par barge de Pucallpa, une distance de plus de 800 km. Il n’y a pas de gravier disponible localement dans le bassin amazonien. Ce fut l’un des nombreux défis rencontrés pendant la phase de construction. En effet, tous les matériaux y compris le ciment, les briques et les tuyaux ont été transportés d’Iquitos. Une fois à Santa Clotilde, comme il n’y a pas d’accès direct par la route pour rejoindre le site du projet, il a fallu transporter tous les matériaux à la main ou dans des charrettes.

Une fois l’eau recueillie, elle s’écoule par gravité dans une grande citerne de 5000 litres. La captation et la citerne ont été construites avec une base en béton. L’équipe de Water Mission m’a dit que l’un des plus grands défis était de construire la citerne dans une zone humide et boueuse en permanence.

Une pompe submersible Grundfos est installée dans la citerne. Cette pompe fournit de l’eau à trois réservoirs séparés, un pour l’hôpital et deux pour les écoles. En cas de panne, chaque réservoir peut fonctionner indépendamment.

Le réservoir principal est situé sur le terrain de l’école et est équipé d’un système de contrôle central. L’un des dix opérateurs qualifiés ouvre manuellement les vannes pour remplir d’eau chaque réservoir. La pompe électrique est alimentée à l’énergie solaire et tout le système fonctionne à l’énergie solaire. Chaque réservoir a assez d’eau pour plus d’une journée. Le système est aussi conçu pour passer facilement au système d’alimentation municipal s’il y avait un problème avec le système à énergie solaire. Il intègre également un panneau de contrôle Grundfos. Ce panneau est semi-automatique et arrêtera la pompe une fois le réservoir rempli. Cependant, l’opérateur doit changer manuellement de réservoir. Tous les composants du système peuvent être entretenus localement à Iquitos. Comme la construction est de très haute qualité, je m’attends à ce que ce système soit très fiable et facile à entretenir.

De nombreux dignitaires et personnes assistaient à l’inauguration officielle. Il était évident que la communauté locale accordait beaucoup d’importance au système installé et appréciait la collaboration de tous les groupes impliqués dans la réalisation.

Après l’inauguration, nous avons été invités à une présentation spéciale des étudiants. C’était probablement la partie la plus impressionnante. Les 1500 étudiants et enseignants étaient présents. Pour commencer, les enfants de la maternelle nous ont étonnés avec un enchaînement de danses puis les lycéens ont présenté une danse indigène et un groupe musical nous a offert un concert de bienvenue. Le bonheur et la gratitude exprimés par les étudiants étaient très chargés d’émotion.

Toutes les personnes impliquées dans la réalisation de ce projet doivent savoir que les habitants de Santa Clotilde apprécient grandement leur générosité.

Bruce Edwards

Cet article a 6 commentaires

  1. Vous devriez recevoir le Prix Nobel de l’eau!!!
    Félicitations à la Fondation et bravo pour votre travail acharné.

    Madeleine Briand-Lagarde

    1. Merci de vos encouragements.
      Félicitations à toutes les personnes qui permettent la réalisation des projets grâce à leur implication et leur générosité.

    2. Je suis tellement d’Accord pour un prix Nobel de l’eau !!!
      Quel beau travail encore.
      Lise-Anne Desjardins

  2. Felicitaciones a Bruce y Elisea (Shea) – y con mucho orgullo de que sea ella mi cuñada y él su esposo!! Reconocimiento a su participación en este proyecto, desarrollado en beneficio de comunidades tan alejadas como Santa Clotilde en donde, generalmente el Estado no llega; y, pese a que viven tan lejos (Canadá) continúan en permanente en contacto para poder cristalizar proyectos en beneficio de comunidades tan alejadas en nuestro Perú, en aspectos tan elementales y básicos como son el agua potable, en este caso, para escuelas y Hospital de Santa Clotide en el río Napo, Perú.
    Felicitaciones por el logro alcanzado y que Dios les bendiga a todos los equipos de personas que hicieron posible este proyecto y les multiplique por su loable labor!!

  3. C’est vraiment impressionnant !
    Merci, Seigneur, pour tous tes enfants, petits et grands, impliqués dans cette réalisation si importante!

  4. Je pensais la même chose que Madeleine Briand-Lagarde. À quand une reconnaissance officielle: Un Prix Nobel de l’eau. S’Il n’existe pas, il faudrait y penser!!! Et pourquoi pas, quant à y être, une reconnaissance de la Gouverneur générale du Canada pour M.Franche, après tant d’années d’efforts, de ténacité et de nombreuses réalisations avec l’engagement des villageois eux-mêmes et aussi grâce à des bienfaiteurs d’ici. Qu’attendons-nous? J’ai soif…

Laisser un commentaire

Fermer le menu