L’assurance vie

. Pour assurer l’avenir des Ailes de l’Espérance, vous pouvez faire un don important par le truchement de l’assurance vie. C’est une façon économique et très pratique. Il peut s’agir d’une police en vigueur ou d’une nouvelle police prise à cette fin pour un capital assuré de 10 000 $, 25 000 $, 50 000 $, 100 000 $ et plus. Dans les deux cas, l’organisme Les Ailes de l’Espérance est nommé propriétaire et unique bénéficiaire. Les avantages sont multiples.

. Nouveau contrat d’assurance vie

– L’assurance vie garantit un don d’une grande ampleur aux Ailes de l’Espérance et n’entraîne de votre part qu’une mise de fonds modeste.

– Votre succession demeure intacte car le don, c’est-à-dire le produit de la police, est versé par la compagnie d’assurance et non pas par la succession.

– Les sommes assurées de la police sont payées immédiatement après le décès, sans délai administratif, sans dépense et sans impôt à acquitter.

– Les primes sont échelonnées sur cinq, sept ou dix ans et sont déductibles du revenu imposable.

. Contrat d’assurance vie existant

– Pour une police existante, la valeur de rachat au moment du transfert ainsi que les primes versées à partir de ce transfert sont déductibles d’impôt.

– Pour une police sans valeur de rachat, un reçu pour don est émis d’après l’évaluation de la police par  une firme indépendante.

Il est aussi possible de désigner Les Ailes de l’Espérance en qualité de premier, de second ou de dernier bénéficiaire de votre actuelle police d’assurance vie. Ainsi l’argent de la police d’assurance ne sera pas perdu si les premiers bénéficiaires décèdent avant vous.

. Transfert par testament

Le produit d’une police d’assurance vie peut aussi être légué aux Ailes de l’Espérance par testament. Dans ce cas, un don équivalent au capital assuré est réputé être fait aux Ailes de l’Espérance pour l’année du décès. Il est possible pour la succession de reporter le don sur l’année précédant le décès et de bénéficier ainsi au maximum des crédits d’impôt applicables.

. Assurance de remplacement du patrimoine

Pour que leurs dons ne réduisent pas la valeur de leur succession, certaines personnes affectent une partie des économies d’impôts que ces dons leur procurent à l’achat d’une assurance vie de même valeur. À leur décès, la prestation d’assurance est versée directement aux héritiers et n’augmente aucunement le montant imposable de la succession.