Projets d'eau potable en cours

Carte du Pérou
Projets autour de Lima
Projets Ayacucho
Projets en Amazonie

Pour voir l’album photo de chaque projet, il suffit de cliquer sur le nom du projet.

Antapite, dans le district de Vinchos, province de Huamanga, dans les Andes. Ce village est situé dans le bassin versant du fleuve Cachi. Ce projet d’eau potable sera réalisé en partenariat avec le SIE (Secrétariat International de l’Eau) de Montréal. Pour donner accès à l’eau potable aux villageois, une captation sera construite ainsi qu’un réservoir et le réseau de distribution. Chaque famille aura un lavabo en ciment d’où l’eau arrivera.

Centro Shinipo, district de Raymundi, province de Atalaya. Ce village est situé au bord du fleuve Ucayali à environ 3 heures de bateau d’Atalaya. Une trentaine de familles vivent de la pêche, de l’agriculture, de la chasse et de la culture du cacao. Cette communauté n’a toujours pas accès à l’eau potable. Les gens consomment l’eau de la rivière qui leur occasionne de graves problèmes de santé. Un système d’approvisionnement en eau potable par gravité sera installé. L’eau arrivera dans chaque maison et dans les 4 locaux publics.

Rio Seco, district de Luricocha, province de Huanta, Ayacucho : installation d’un système d’approvisionnement en eau potable pour cette communauté rurale de 390 habitants. Actuellement, les gens consomment l’eau de l’unique canal d’irrigation disponible. Cette eau est très contaminée car ce canal recueille les eaux usées de la ville de Huanta et d’un abattoir des environs. Les conséquences sur la santé sont désastreuses. Pour ce projet, l’eau sera captée à 4 km du village et acheminée par gravité. Un réservoir sera construit avec un système de chloration de l’eau. L’eau arrivera dans chaque maison, qui disposera de son propre lavabo en ciment.

Shirintiari, district de Paras, province de Cangallo, Ayacucho. Ce village comprend 2 secteurs séparés par un ravin. Soixante-trois familles y vivent de l’agriculture et de l’élevage de bovins et de petits animaux. Ces paysans oubliés par leurs différents gouvernements consomment l’eau d’un canal d’irrigation. Un système d’approvisionnement en eau potable sera construit dans chaque secteur: captation, conduite d’eau, réservoir, réseau de distribution et lavabos en ciment pour chaque famille.

Mitapasamana, communauté rurale dans la province de Vilcas Huamán : fournir plus d’eau potable à cette communauté en pleine croissance. L’eau sera captée à partir d’une source en bas du village et sera pompée par énergie solaire jusqu’au réservoir existant. Nous rappelons que nous avions installé un système d’eau potable en 2014 mais que rapidement le débit de l’eau avait diminué. Deux opérateurs seront formés pour bien maintenir le système.

Angasmayo, district de Saurama, province de Vilcas Huamán. Le projet d’irrigation par aspersion sera réalisé au cours de l’année. Ce village est à 3500 m d’altitude et à environ 3 heures 30 de route d’Ayacucho. Ce projet touchera 72 familles de paysans qui pratiquent une agriculture de survie et l’élevage de petits animaux. Actuellement, la production agricole est limitée à la courte saison des pluies. Le projet consiste en la construction d’une captation d’eau, d’un réservoir et l’installation d’un réseau de distribution. Aussi, les paysans recevront une formation pour un usage optimal du système d’irrigation (22,5 hectares). L’objectif de ce projet est de promouvoir le développement économique de la région en améliorant la production agricole et d’augmenter le niveau de vie de la population.

Canuja, district de Napo, province de Maynas, Loreto, en pleine jungle amazonienne. Ce village est situé sur les rives du fleuve Napo, qui se déverse dans l’Amazone. La première étape du projet consiste à installer un système de purification de l’eau dans l’hôpital d’une quarantaine de lits et ses dépendances. En effet, le manque d’eau potable complique énormément le travail du personnel soignant. Cet hôpital a été fondé par 2 prêtres qui sont aussi médecins pour répondre aux besoins de la population autochtone de la région. Water Mission d’Iquitos réalisera ce projet que nous financerons à 75% (Bulletin Printemps 2017).

Santo Domingo, district de Napo, province de Maynas, Loreto, en pleine jungle amazonienne. Ce village est situé sur les rives du fleuve Napo, qui se déverse dans l’Amazone. La première étape du projet consiste à installer un système de purification de l’eau dans l’hôpital d’une quarantaine de lits et ses dépendances. En effet, le manque d’eau potable complique énormément le travail du personnel soignant. Cet hôpital a été fondé par 2 prêtres qui sont aussi médecins pour répondre aux besoins de la population autochtone de la région. Water Mission d’Iquitos réalisera ce projet que nous financerons à 75% (Bulletin Printemps 2017).

Yanashi, district de Napo, province de Maynas, Loreto, en pleine jungle amazonienne. Ce village est situé sur les rives du fleuve Napo, qui se déverse dans l’Amazone. La première étape du projet consiste à installer un système de purification de l’eau dans l’hôpital d’une quarantaine de lits et ses dépendances. En effet, le manque d’eau potable complique énormément le travail du personnel soignant. Cet hôpital a été fondé par 2 prêtres qui sont aussi médecins pour répondre aux besoins de la population autochtone de la région. Water Mission d’Iquitos réalisera ce projet que nous financerons à 75% (Bulletin Printemps 2017).

Jardins familiaux, Vilcashuamán : l’agronome Sylvestre Quispe dirige ces projets qui consistent en l’installation d’un système d’irrigation d’eau par aspersion. Ce genre de projets est unique dans la région. À ce jour, Sylvestre a installé ce système dans les villages de San José de Tia et Parcco (Bulletin Automne 2015 et Rapport de mission 2015, 13 août). Il travaille actuellement dans le village de Pujas. L’enthousiasme des paysans est palpable car ce projet leur assure une sécurité alimentaire et la vente du surplus des récoltes génère des revenus pour ces familles. Plusieurs sessions de formation sont données aux communautés afin qu’ils acquièrent l’autonomie nécessaire à la bonne gestion de ces jardins. (Bulletin Automne 2016).

– Reboisement : au cours de l’année 2017-2018, nous poursuivrons le programme de plantation d’arbres dans le secteur des sources des différents projets d’eau potable.

Fermer le menu